Le coronavirus rituel sataniste

Vous êtes victimes à l’échelle mondiale, de la mise en place de la bête de la Bible LE NOUVEL ORDRE MONDIAL.

Satan donne ses ordres à un nombre très restreint, à son élite, qui les transmets au monde politique par le biais des loges.

Pour comprendre le mécanisme et le but réel du mensonge du Coronavirus, il faut faire un parallèle avec les crimes rituels : les enfants sont préparés, habillés et parfumés avant d’être sacrifiés.

Des actes cannibales sont la conclusion de cette horreur.

Il en est de même avec le Coronavirus.

Le masque est un rituel de préparation.

La quintessence pourrait en être la mise à mort rapide de la population mondiale par le vaccin.

Cette élite ayant pactisé avec le « prince de ce monde » doit causer le plus de morts en offrande à Satan, pour siéger, selon sa promesse, avec lui en enfer.

Leur maître ne tolère aucun échec et contraint à une collaboration sans faille.

L’élite qui se sait perdue, va tenter d’accélérer le processus pour parvenir à la vaccination, avant qu’elle ne puisse plus le faire.

Concernant l’acte cannibale, il faut se référer au film « Soleil Vert ».

Alors que le monde est soumis à une misère noire, pour survivre la population consomme à son insu une pilule contenant de la chair humaine.

Il est tout aussi surprenant de constater que « Soleil Vert » tourné en 1973, se déroule en 2022…

C’est sur cette logique de sacrifice humain que dans les EPHAD, des vaccinations (mortelles) auraient pu être effectuées le 21 décembre, correspondant au solstice d’hiver et célébré par des mises à mort ritualisées par l’élite sataniste.

Nous pouvons également penser que l’infirmière américaine Tiffany Dover ayant testé le premier vaccin, était une expérience mortifère de l’élite satanique pour en tester la nocivité mortelle, avant la vaccination obligatoire.

Bien entendu, ce cas n’est pas le seul (Beit Sheas, mort à 75 ans en Israël, 2 jours après le vaccin).

Nous en comprenons d’autant mieux le refus du Directeur de Pfizer de se faire vacciner.

Il n’est pas non plus étonnant alors que le pseudo-pape sataniste François appelle à la vaccination.

Le texte ci-dessous est tiré de Chiesa Viva, janvier 2021, de l’article « Coronavirus, il rituale occulto di iniziazion ».

Le monde entier est soumis à des mesures politiques que les gouvernements ont mises en place, depuis le début de l’opération Coronavirus, telles que la quarantaine, le blocus, le lavage des mains, l’utilisation du masque, l’allocation sociale.

Toutes ces mesures font en fait partie d’un rituel d’initiation occulte, habilement adapté à la « pandémie » actuelle et déguisé et imposé par des décisions de « santé publique ».

Cette pandémie est minutieusement planifiée depuis des décennies.

Les puissants du monde, qui se sont depuis longtemps fixés comme objectif un Nouvel Ordre Mondial (NWO), laissent peu de place au hasard.

Ce sont des magiciens noirs qui manipulent l’opération Coronavirus comme un rituel d’initiation occulte, de la même manière qu’ils effectuent leurs rituels sataniques secrets, à seule fin de détruire l’ancien mode de vie, le briser, le remodeler, générer la soumission et le remplacer par un nouveau mode de vie, établi par ces puissants, pour créer une nouvelle normalité à partir de laquelle il sera impossible de revenir à l’ancien mode de vie.

Lockdown et quarantaine

Chaque « bon » rituel demande une préparation.

La partie du rituel initiatique est l’isolement qui sert à séparer l’initié des affaires mondaines de sa vie.

Cela se fait souvent en coupant tout lien avec le monde extérieur.

Parfois, l’initié peut être enfermé dans un endroit plutôt sombre ou dans une grotte (symbole d’une nouvelle renaissance d’un ventre sombre).

La privation sensorielle conduit l’initié à se détacher de sa façon de croire et de se comporter.

Dans l’opération Coronavirus, le lockdown et la quarantaine exprime cet aspect de l’isolement ritualisé.

Ceux qui ont imposé ces règles d’isolement savaient aussi qu’il fallait mettre en quarantaine une communauté entière de personnes saines, quand bien même si cela était en contradiction avec la définition du mot « quarantaine » signifiant « un état, une période ou un lieu d’isolement dans lequel sont gardés des personnes ou des animaux venus d’ailleurs.

Ainsi, par définition, les personnes en bonne santé ne peuvent pas être mises en quarantaine.

Mais, dans le cadre du Coronavirus, il ne s’agissait pas par l’isolement de résoudre un problème de « santé publique ».

Par cet isolement, il est question d’obtenir par tous les moyens nécessaires, la première étape de l’initiation.

Lavement des mains

Un autre élément du rituel est l’attention obsessionnelle et compulsive au lavement des mains.

Si, en général, ce geste est un choix hygiénique correct, afin de limiter la propagation d’une maladie, l’opération Coronavirus a amené le lavement des mains à un niveau d’imposition qui génère une anxiété, évidemment intentionnelle.

Symboliquement, le lavement des mains de Ponce Pilate, qui ne veut pas assumer la responsabilité du sort de Jésus de Nazareth, symbolise la manifestation d’un refus.

Dans notre cas, associé au Coronavirus, le lavement des mains peut signifier le refus de « l’ancienne façon de vivre en liberté ».

Le masque symbole de soumission, déshumanisation, renforce par ailleurs une fausse idée de danger et de personnalité alternative.

Le port d’un masque, en tant que protection contre le faux coronavirus, est non seulement inutile, mais il est potentiellement nocif.

Il existe cependant des raisons beaucoup plus profondes lorsqu’il s’agit des aspects rituels associés à des masques.

Tout d’abord, les masques sont la réalisation de la censure et la suppression d’une voix libre.

Il suffit de penser au nombre d’images illustrant la censure montrant une personne avec du ruban adhésif sur la bouche.

Deuxièmement, les masques symbolisent la soumission et le renoncement à respirer un air non vicié.

Or, le but ultime de l’opération Coronavirus n’est pas de résoudre un problème de « santé publique », mais d’obtenir un contrôle social.

En d’autres termes, il s’agit de forcer les gens à se soumettre à la volonté de ceux qui veulent établir un Nouvel Ordre Mondial, même lorsque cela est juridiquement et médicalement injustifié.

Troisièmement, les masques conduisent à une notion de robotisation de l’être.

Les masques sont déshumanisants, ils suppriment la capacité de voir pleinement le visage d’une autre personne, éliminant l’individualité, les nivelant tous en les rendant identiques.

De plus, les masques créent une distance et une séparation entre les personnes, ce qui rend plus difficile la communication par le langage corporel.

Il est plus difficile de ressentir de l’empathie à partir d’un visage non masqué du visage.

UNE ÉLITE SATANISTE DIRIGE LE MONDE


En outre, les masques amplifient le message subliminal que nous sommes tous en grave danger, que nous devons tous vivre constamment dans la peur, que nous devons continuellement nous protéger, qu’une véritable pandémie se produit, alors qu’en réalité il ne s’agit que d’un mensonge.

Les masques sont souvent utilisés par les élites elles-mêmes lors de leurs fêtes et rituels, comme dans la scène orgiaque et satanique de Eyes Wide Shut de Kubrick.

Ce film a été tourné dans un château des Rockefeller.

Les masques cachent l’identité.

Ils accélèrent la « mort » de l’ancienne identité.

Les masques créent une autre personne.

Ce processus est lié au thème de l’abus rituel satanique et du contrôle mental.

Dans le processus du contrôle mental, la torture et les abus sont utilisés pour forcer la victime à se dissocier.

C’est là que l’esprit de la victime, en guise de stratégie de défense, se sépare et se détache de la réalité pour faire face à l’énorme douleur qui lui est infligée.

Ce n’est pas tout : la victime crée des « altérations » ou des personnalités déconnectées de la personnalité d’origine.

Ces « altérations » ne connaissent pas l’existence d’autres « altérations »; et c’est ainsi que à son insu la victime peut être programmée pour accomplir des actes (par exemple devenir un esclave sexuel ou un tueur) sans qu’elle ne garde aucun souvenir de l’exécution de ses actes.

Car, il est possible de déclencher un « alter » pour effectuer une action et revenir ensuite au subconscient après l’événement.

Distanciation sociale : la nouvelle norme

Lorsque le rituel approche de son point culminant, l’initié adopte une nouvelle façon de penser et de se comporter.

Il est re-façonné à l’image de ses manipulateurs, ceux qui ont mené le rituel.

Dans le cas du Coronavirus, l’objectif final est la nouvelle normalité dans laquelle tout le monde est définitivement séparé et déconnecté les uns des autres, suivi dans ses contacts, surveillé, supervisé, médicamenté et vacciné.

La distanciation sociale est en réalité une distanciation antisociale.

Il s’agit de supprimer la touche humaine de nos interactions.

Ce contact est ce qui nous rend humains.

Un symbole bien-aimé du Nouvel Ordre Mondial est le phénix renaissant de ses cendres, représentant la renaissance et le nouveau qui suivent la destruction de l’ancien.

[Est-ce dont un hasard s’il était prévu d’appeler la monnaie unique du Nouvel Ordre Mondial, le Phénix ?]

Objectif final : remplacer l’ancien par le nouveau.

Tout le rituel d’initiation du Coronavirus est à résumer par le concept : « Ordo ab chao ». Il faut détruire détruire l’ancien pour faire place à la création du nouveau.

Le véritable but du rituel est de modifier l’esprit et le caractère, et cela peut être fait consciemment ou inconsciemment (…)

Dans le contexte de la conspiration mondiale, cette méthode est utilisée par les conspirateurs du Nouvel Ordre Mondial pour faire du monde un lieu moins libre, moins pacifique, plus contrôlé et plus hiérarchisé.

Considération finale

L’opération coronavirus est un rituel mondial et ses nombreux éléments sont hautement symboliques.

Les gens sont guidés comme des participants involontaires, coopérant à leur propre esclavage, consentant à des restrictions ridicules et même veiller activement sur leurs concitoyens, amis et parents.

Le fait que cette fausse pandémie de coronavirus soit un rituel n’est pas surprenant, étant donné que le noyau interne du Nouvel Ordre Mondial est composé de satanistes qui pratiquent la magie noire.

Comme l’attestent les dénonciateurs survivants, certains de leurs rituels sataniques impliquent le viol, la chasse aux humains comme animaux, les orgies de masse, la consommation de sang humain, le cannibalisme et le sacrifice d’enfants.

SORS, DE TON ENFERMEMENT ET OUVRE TON COEUR A DIEU.